lundi 28 juin 2010

Yaourt aux ferments lactiques

Cette fois ça y est, je m'y suis mise !
Je faisais des yaourts depuis mon séjour prolongé en Grèce, où les pots de yaourts sont non seulement immenses, mais chers, même si d'une texture et d'un goût inimités. La famille adore les déclinaisons aromatisées que vous pouvez consulter sur le blog, comme les yaourts natures. Mais voilà, jusqu'ici, je faisais des yaourts à partir d'un yaourt nature au lait entier acheté dans le commerce. Je n'avais pas été convaincue par les yaourts aux ferments lactiques de mon beau-père car je n'aime pas le goût du lait en poudre dont je sens malgré tout l'arôme une fois les yaourts terminés. J'en étais donc restée aux yaourts à partir d'un précieux yaourt intouchable. Oui mais voilà, j'avais envie de tester la confection de yaourts en autarcie, en boucle fermée, d'assumer mon côté bobo parisien.

Mon amie de Tahiti m'avait demandé d'acheter des ferments pour fromage frais que son mari lui rapporterait lors d'un passage à Paris. J'en ai profité pour acheter des ferments pour yaourts à la pharmacie dans le même temps.

Eh bien, je ne suis pas convaincue, moins encore après les repiquages successifs (environ 7) qu'au début et je suis revenue aux yaourts à base de yaourt du commerce (de bonne qualité néanmoins, en pot de verre et de marque de préférence) ! Il est vrai que je n'ai donc pas ajouté de lait en poudre, mais ce n'est vraiment pas possible, ça a trop mauvais goût ! Et j'utilise bien du lait entier, chauffé.

Le reste de la famille n'a pas fait la fine bouche, mais le résultat n'est pas à la hauteur de mes espérances, la texture pas assez ferme et le goût trop acide. 
Bientôt, j'essaierai les ferments pour fromage frais, mais il me manque encore quelques ustensiles.

Et vous, des astuces ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

LinkWithin

Related Posts with Thumbnails